chalet-de-psychomot11  1mc-sophie-gosselin-et-maryse

La psychomotricité insiste sur le line de l’affectivité (psycho) et de la motricité pour garantir le développement de l’intelligence.

Le programme d’études pour l’enseignement maternel édité par le Conseil de l’Enseignement précise trois aspects à développer à l’école maternelle :

  1. « Le versant relationnel global »
  2. « Le versant perceptivo-moteur »
  3. « Le versant de la psychomotricité intégrée »

Dans les années septante, Bernard Aucouturier et André Lapierre, professeurs de gymnastique dans l’enseignement spécialisé à Tours (France), s’interrogent sur l’impact de l’affectivité dans leur travail en interrogeant la psychanalyse. Aucouturier élargit le concept de la psychomotricité.  Elle devient un moyen offert à l’enfant pour qu’il grandisse le plus harmonieusement possible tant au niveau des compétences motrices (équilibre, coordination, …), que sur le plan de l’affectivité (expression du plaisir, des peurs,…), et des notions fondamentales nécessaires aux apprentissages (grandeurs, spatio-temporels, latéralisation,…).  L’enfant est considéré comme un sujet unique, reconnu dans sa globalité, au sein d’un groupe-classe puisque nous travaillons ici la psychomotricité en éducation et non en thérapie.  Nous nous appuyons sur le plaisir de l’enfant à venir jouer dans la salle et allons utiliser cet appui pour l’amener à dépasser ses difficultés.

Pour cela, les séances s’inscrivent dans la régularité (repères) qui permet sécurisation et projet individuel, avec un temps d’accueil de chacun.   Il y a ensuite le temps des jeux et du plaisir sensorimoteurs (courir, sauter, se perdre dans les coussins, grimper,…) et des constructions peuvent apparaître selon le désir et l’âge des enfants avec des jeux d’identification jusqu’au moment où les tensions, les émotions, les besoins s’apaisent.  C’est alors le moment de se regrouper pour parler de ce qui a été vécu, d’écouter ou de créer une histoire, de dessiner…, en bref de mettre des mots ou des images pour que la séance fasse sens.  Les séances de psychomotricité ne sont donc pas une récréation mais une re-création.   Elles s’inscrivent dans la prévention.  C’est un cheminement de maturation qui favorise le passage du plaisir d’agir au plaisir de penser.

Qui:  Madame Sonia QUATRARO

Quand:  Séance hebdomadaire de 1 heure pour les classes d’accueil et maternelles

Où: Le chalet de psychomotricité

Règlement: Pour faciliter les mouvements et dans un souci de sécurité, une tenue sportive est exigée. Nous vous demandons donc d’éviter les bijoux, les robes, les jupes, les collants à pieds (les enfants devant travailler pieds nus), et les chaussures à lacets. Pour la bonne organisation du cours et permettre à chaque enfant d’en profiter de façon la plus optimale, nous vous demandons de bien respecter les horaires.